Des nouvelles inspirées par un parcours de hasard sur Instagram. Le récit crée, au-delà des images, une émotion plus profonde, comme ici la mer, aux visages multiples, qui redevient mystérieuse, et nous indique que tout est mouvement et changement.

Avant de lire, écoutez le Podcast… en regardant l’image


Les cabanes tchanquées de l’île aux oiseaux

Elles défient le mouvement inquiétant de la mer, clament leur stabilité, offrent leur air de rien d’éternité, la géométrie de leur construction au-dessus des mouvements circulaires mouvants et incertains de l’eau. Le soleil finissant, pourtant, éclaire les constructions humaines autant qu’il reflète ses couleurs passagères dans le mouvement liquide et sombre de la mer.  La mer qui semble ici se révolter contre la prison où la tient un paysage fait par l’homme, un paysage qui un jour ne sera plus, et que la mer reprendra avec la nature dans toute son ampleur, mais sans conscience, dépourvue de sens.