Et si on considérait les visites virtuelles comme une réalité qui « augmente » la visite des lieux ?
Elles ne la remplace pas, bien sûr, mais elle participe bien de la philosophie des Guides Amoureux, et du slow-tourisme : une manière agréable d’accéder à une connaissance étayée, concrète, à des points de repères permettant de ne pas « visiter idiot ».
Les visites virtuelles, surtout lorsqu’elles sont bien réalisées, comme ici par le service du patrimoine de la ville, n’épuisent pas le désir de venir, elle l’attise !

Le patrimoine de Sarlat bénéficie d’une originalité très rare : il se présente aujourd’hui largement comme il était au moment de ses diverses réalisations, car au cours du temps l’essentiel est resté puis a été restauré.